"Il n'y a plus qu'à croiser les doigts"

23 septembre 2015 > 23 septembre 2015

Extrait de l'article de Marie-Pauline Gareau pour le Paris Turf du 23 octobre 2015.

« Il n'y a plus qu'à croiser les doigts ». Après s'être imposée de belle manière dans le Prix Vermeille, Trêve récupère en douceur. « L'Arc » approche à grands pas, mais point de stress.

Deux galops de chasse pour  Trêve au programme ce mardi matin. D'un état splendide, calme et posée, Trêve effectue une sortie tranquille. Encore un peu de répit avant de reprendre gentiment les canters ce mercredi matin. Et en effectuant son deuxième galop de chasse, à côté du poney de l'écurie, Special Discount (21ans), Trêve voudrait bien accélérer le tempo, mais Pascal Galoche, son fidèle cavalier, veille au grain. Il faut rester à côté du poney, son « chouchou ». De retour au rond après son travail, Trêve prend la pose pour les photographes, mange tranquillement de l'herbe, n'étant nullement dérangée par ceux venus la voir. « Elle est magnifique. Elle est extra !, poursuit l'entraîneur cantilien. Elle est exactement comme elle était en 2013… Il n'y a plus qu'à croiser les doigts… »

Auteur d'une superbe rentrée dans le Prix Vermeille, Trêve semble plus forte que jamais, ce que confirme Criquette : « Cette année, elle était évidemment beaucoup mieux que dans le "Vermeille 2014". Trêve n'a aucun souci de santé et sa préparation s'est passée pour le mieux. Ses résultats sont là pour le prouver. »

Oublié donc l'échec d'Ascot, dans laquelle la guerrière Trêve était bien loin de son meilleur niveau. Mais aurait-on dû la courir, alors qu'elle semblait moins bien ? Christiane Head-Maarek répond sans détours : « Après coup, on peut se dire qu'il n'aurait pas fallu effecteur ce déplacement, mais en même temps, cela nous a vraiment permis d'aller au fond du problème. C'est à Ascot que nous nous sommes vraiment rendu compte de ses soucis. Mais il ne fait jamais regretter ce que l'on fait. En puis finalement, quand on regarde bien la course, et en tenant compte de ses problèmes ce jour-là, elle a tout de même réalisé une drôle de performance… C'est vraiment une battante. Depuis, nous avons trouvé une ferrure adéquate et cela l'a beaucoup améliorée. En fait, tout vendait du pied et cela s'est ensuite répercuté au dos. Désormais, elle a des fers un peu compensés, avec de la mousse, ce qui amortit les chocs. Elle a aussi été rehaussée aux postérieurs. Tout cela a permis de lui rééquilibrer le dos. Et les résultats sont là… »

Jeudi, elle effectuera un canter sur le gazon, puis y retournera mardi prochain, pour une ultime mise en souffle. "L'Arc" se rapproche, mais Trêve semble s'en moquer… Elle profite d'une petite pause photo avec Yvon Louët, qui s'occupait à l'époque de Sea Bird, entre autres. « Viens Yvon ! Viens faire une caresse à Trêve et lui donner ton fluide magique ! » , lance Christiane Head-Maarek, avant de poursuivre : « Il s'est occupé de grands champions. Il doit toujours avoir la main ! »

Copyright photo : @celinemaussang

Partager cet article :

← Retour à la liste