Haras du Buff - Royal Spring, le premier gagnant de Vendôme Racing Club

16 août 2014

Extrait du JDG, samedi 16 août 2014

 

Royal Spring, le premier gagnant
de Vendôme Racing Club. 

Le 8 juillet Royal Spring (Tamayuz) a offert une première victoire à l'écurie de groupe lancée par ARQANA, Vendôme Racing Club. Elevé au Haras du Buff, le poulain a ensuite confirmé durant le meeting de Deauville, remportant le Prix de Colleville (D). Son ascension ne fait que commencer. Edwige Le Metayer est revenue avec nous sur son histoire.

 

Un poulain bien dans sa tête
La naissance de Royal Spring est restée gravée dans la mémoire de l'éleveur. « Je fais souvent les poulinages moimême, et lorsque l'alarme s'est mise à sonner ce jour-là, je suis sortie de ma douche en quatrième vitesse, avec encore du shampoing, pour venir accueillir le poulain. Cela n'arrive pas souvent ! »
Royal Spring a été acheté 55.000 euros par Chantilly Bloodstock Agency à la vente d'août Arqana. Un prix très raisonnable, comme l'avait analysé son entraîneur, Nicolas
Clément, après la victoire du poulain dans le Prix de Colleville: « Nous avons de la chance d'avoir un cheval comme ça pour cette nouvelle écurie de groupe. Il a été acheté à un prix raisonnable et, pour un premier cheval de l'écurie Vendôme Racing Club, nous ne pouvions pas rêver
mieux. »
Le poulain possède de belles origines, et le haras du Buff s'était d'ailleurs porté acquéreur de sa mère à Arqana : « Le prix de Royal Spring ne m'a pas paru très élevé, la jument ayant été achetée 175.000 euros, mais c'était tellement heureux qu'il reste en France. De plus, il a rejoint les boxes de Nicolas Clément, qui est un grand professionnel et un ami du haras. Royal Spring n'a jamais été compliqué, étant très bien dans sa tête comme le sont souvent nos élèves. Je tiens particulièrement à toutes ces attentions que nous portons aux produits nés ici. Ils sont vite en confiance, ceci est notre marque de fabrique. »

Une soeur yearling par Sea the Stars
Royal Spring a une soeur yearling par Sea the Stars. La pouliche n'est pas inscrite aux ventes d'août, mais il n'est pas exclu de la voir sur un ring plus tard dans l'année. « La soeur de Royal Springs par Sea the Stars est une pouliche magnifique.
Pas encore assez grande pour passer à la vente d'août. Il était pour moi préférable d'attendre un peu, mais la décision n'est pas encore définitive pour octobre car son propriétaire australien, monsieur Niall, garde aussi des chevaux pour courir en France. Nous aviserons, car c'est effectivement l'année pour cet étalon au vu de sa magnifique réussite. Sa mère, stationnée au Buff, est suitée d'un magnifique foal par Invincible Spirit. »

Tous les chevaux du haras du Buff ne passent pas en vente.
Ce sont en effet les propriétaires qui prennent cette décision. « Au Buff notre politique est très claire : nous
mettons en vente des chevaux au mieux de leur forme, très bien dans leur tête, facile à manipuler, prêts pour rejoindre
sans aucun problème n'importe quel environnement,
c'est ma volonté et ma réputation. Tout le reste est discuté avec le propriétaire, à qui appartient la décision finale de vendre ou de garder.
Au haras du Buff, nous avons actuellement trente-six juments, et je suis copropriétaire d'une petite dizaine avec nos clients. Certains d'entre eux élèvent au Buff depuis plus de vingt ans. Nous nous sommes récemment agrandis et je remercie nos clients de leur confiance, qui nous permet de continuer à élever sur cette belle lancée.» Ainsi, les deux yearlings par Exceed and Excel inscrits à la vente d'août resteront finalement au haras, qui les préparera pour leur
propriétaire en vue de l'entraînement et d'une carrière
de course.

Une carrière régulière et en progression
« La carrière de Royal Spring est d'une régularité impressionnante, et je pense qu'il a un bel avenir. Si chaque cheval faisait comme lui, nous serions, nous éleveurs entraîneurs et propriétaires, tellement satisfaits. C'est ce genre d'élève qui nous encourage tous à continuer notre vie d'efforts quotidiens.»
Troisième pour ses débuts à Chantilly, c'est à Dieppe que Royal Spring a ouvert son palmarès. « Je n'ai pas pu me rendre sur place, à Dieppe, mais nous avons vu la course au haras avec toute l'équipe. Les murs ont tremblé ! Je l'ai ensuite vu gagner à Deauville. Cela m'a fait très plaisir, et
j'étais vraiment heureuse pour tout son entourage. C'était une très grande joie pour moi de voir que le premier achat de Vendôme Racing Club était un succès, et ce d'autant plus
qu'il s'agit d'un élève du Buff. »

Les écuries de groupe, l'avenir
« Les écuries de groupe existent depuis longtemps dans les
pays anglo-saxons mais assez peu en France, et il faut rattraper ce retard ! C'est le moyen le plus sûr d'assurer l'avenir de la profession. J'espère que cette expérience suscitera de nouvelles vocations et que de nouveaux clubs se formeront.
C'est aussi une opportunité de networking pour les membres du club qui partagent cette nouvelle passion. Ainsi, avec des budgets modestes, des passionnés deviennent des propriétaires, partagent les coûts, peuvent acquérir plusieurs chevaux avec une même enveloppe, et je trouve cela très important pour la vie future du monde des courses. Je leur souhaite de connaître la même joie que moi lorsque mes élèves Lucayan, Moonwalk in Paris et Memoussu ont couru à Longchamp, Meydan ou à Auteuil. Et j'espère pouvoir leur apporter encore plus de succès avec mes élèves. »

 

>> Lire l'article en intégralité ici

Partager cet article :

← Retour à la liste